3 questions à Emile Salawi, Head of Key Clients & Family Offices en Suisse

04 juillet 2022

Emile Salawi | Indosuez | Suisse

Indosuez Wealth Management en Suisse a reçu le prix de Meilleure banque privée pour la qualité de son offre destinée aux clients très fortunés (Outstanding UHNWI Offering), décerné par Private Banker International à l’occasion des Private Banking and Wealth Management Awards 2022.

Emile Salawi, Head of Key Clients and Single Family Offices, Indosuez en Suisse, revient sur les raisons de ce succès :
 

Les attentes du segment UHNW sont de plus en plus sophistiquées. Comment rester à la pointe ?

La clientèle UHNW est de loin la plus exigeante. Il est important d’être en permanence à l’écoute et d’anticiper les demandes de nos clients. Ils attendent de nous des solutions créatives et à forte valeur ajoutée et une grande agilité dans leur mise en œuvre. 
 

En 3 mots, comment qualifieriez-vous le dispositif UHNW d’Indosuez ?

Sur-mesure, performant et innovant.
 

Comment Indosuez s’est-il démarqué lors des Private Banker International awards 2022 ?

En parfaite cohérence avec notre raison d’être, chez Indosuez nous plaçons le client au centre de nos préoccupations et agissons chaque jour dans son intérêt. Fort d’une approche holistique du patrimoine, de ses expertises pluridisciplinaires et des synergies exploitées avec les métiers du groupe Crédit Agricole, Indosuez s’est imposé aux yeux du jury comme le partenaire naturel des clients UHNW. Chacun de nos clients bénéficie d’un accompagnement sur mesure et d’un point d’entrée unique au sein du groupe Indosuez, son banquier. Véritable chef d’orchestre de la relation, il sollicite et coordonne partout dans le monde les meilleurs experts du groupe Crédit Agricole pour proposer des solutions innovantes.  Nous sommes très honorés de cette récompense décernée par nos pairs qui confirme la pertinence de notre modèle d’affaires.

04 juillet 2022

À lire aussi

CFM Indosuez & la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo réitèrent leur engagement

[#Experts Talk] Nouvelle donne pour les marchés obligataires

Interview de Jacques Prost dans Le Temps